Skip to content
Bandeau page WP

Avez-vous le sentiment de vous heurter continuellement à des difficultés qui vous empêchent d’avancer ?

Que de nombreuses personnes autour de vous réussissent à avancer, tandis que vous restez bloqué

face à des obstacles invisibles mais immuables ?

Comme si vous subissiez une sorte de malédiction personnelle ?

Si c’est le cas, vous subissez l’influence de saboteurs internes qui paralysent votre vie.

Vous avez des projets, des rêves, importants pour vous qui restent bloqués ou qui échouent,

ou si jamais ils commencent à se réaliser, un événement vient alors tout annuler,

et vos espoirs et votre joie s’écroule, laissant la place à l’amertume, à l’impuissance ou à la déprime ?

Vous le savez, au fond, tout ce qui semble trop beau ne dure jamais…

Tout ceci ne sont que des croyances qui se sont construites et renforcées au point de devenir une sorte de fatalité.

Une succession d’expériences négatives dans lesquelles vous vous êtes retrouvé impuissant et déprimé,

privé de vos capacités à surmonter ces épreuves, 

vous ont fait perdre confiance et espoir, en vous et en la vie.

Mais il existe toujours des clés pour vous libérer de ces chaînes invisibles.

Et c’est la raison pour laquelle j’ai construit ce guide complet et gratuit en vidéo.

Je vous explique comment fonctionnent les autosaboteurs,

parce que pour désamorcer un rouage pernicieux, il faut bien connaître son mécanisme,

de façon à savoir le reconnaître quand il se met en route,

à comprendre ce qui le renforce, mais aussi comment le désamorcer progressivement.

Voici le contenu chapitre par chapitre de ce guide :

SOMMAIRE

arrêter de se saboter

Partie 1 – Qu’est-ce que l’autosabotage ?

un ennemi intérieur invisible

*

Partie 2 – Comment savoir si je m’autosabote ?

3 indicateurs 

*

Partie 3 – Ce qui nourrit mes autosabotages 

1. Une mauvaise estime de soi

2. Une insécurité intérieure

3. Des loyautés inconscientes

*

Partie 4 – Comment réussir à m’en libérer ?

Si vous voulez être tenu informé des dates des prochains ateliers
inscrivez-vous ici :

Recevoir informations ateliers autosabotage

PARTIE 1 – QU’EST-CE QUE L’AUTOSABOTAGE ?

Dans cette première partie, je vous explique ce qu’est l’autosabotage,

pourquoi il s’agit de deux forces contraires en vous qui s’opposent à votre insu.

Je vous présente les trois cas de figure différents où se manifeste votre autosaboteur,

car selon l’intensité de vos autosabotages, il ne va pas s’exprimer au même niveau.

 

Qu’est-ce que l’autosabotage ?

S’autosaboter, c’est être à soi-même son propre ennemi, c’est-à-dire c’est s’empêche soi-même de réussir, d’être heureux, d’atteindre les objectifs que l’on se fixe.

Un autosaboteur à l’intérieur de soi, c’est un ennemi qui contrecarre vos projets “conscients”.

Votre partie consciente désire en effet quelque chose : un nouveau poste, rencontrer quelqu’un avec qui partager sa vie, avoir des enfants, apprendre la danse africaine, escalader l’Himalaya, partir 6 mois visiter l’Australie, apprendre le chinois, etc.

Quelles que soient vos envies, c’est votre partie consciente qui émet ces désirs.

Mais, derrière cela, il y a une partie inconsciente en vous qui va œuvrer à vous mettre des bâtons dans les roues. Cette autre partie de vous, invisible, souterraine, va vous empêcher d’atteindre vos objectifs, en usant de différentes stratégies.

Elle va donc vous empêcher d’être heureux, épanoui, de vous sentir fier de vous, d’avancer dans la vie, elle va vous faire stagner, vous immobiliser pendant que les autres avancent.

L’autosabotage, c’est ce conflit à l’intérieur de soi entre deux parties de vous-même.

Entre une partie qui a des rêves, des projets, des objectifs, des envies, et une autre partie qui, pour des raisons que l’on va voir ensemble, contrecarre ces mêmes rêves, ces projets, et les empêche d’aboutir, ou si ils aboutissent, elle va faire en sorte qu’ils ne durent pas.

conflit entre conscient et inconscient à la source des autosabotages

Comment se manifeste l’autosabotage ?

1. Par des actes manqués qui font échouer vos projets

Votre autosaboteur peut se manifester de différentes façons, notamment par des actes manqués qui vont vous empêcher d’atteindre l’objectif que vous visez.

Des actes manqués sont des actions posées par une partie inconsciente de vous qui va agir à votre insu.

Prenons l’exemple d’Erwan. Il a très envie d’évoluer dans sa carrière professionnelle et il pose sa candidature à un poste qui l’intéresse. C’est quelque chose de très important pour lui, qui compte, or, il a réussi à décrocher un entretien d’embauche.

Mais au moment de s’y rendre, une succession d’événements le font arriver en retard. Il arrive alors très stressé à l’entretien. Il est en effet très mal à l’aise d’être en retard, et il ne va pas se présenter sous le meilleur jour par rapport au recruteur, il ne va pas trouver les mots qui vont le valoriser et il va un peu s’empêtrer dans ses explications.

Évidemment, l’entretien n’est pas bon et il va recevoir quelques jours plus tard une lettre lui annonçant qu’il n’est pas retenu pour le poste.

Voilà, la forme que peuvent prendre les actes manqués : inconsciemment Erwan va agir d’une façon telle que la personne en face de lui va bloquer son projet.

Dans cette première manifestation de votre autosaboteur, vous allez trouver à l’extérieur des personnes qui vont bloquer votre projet en réaction à votre comportement.

C’est ici la première façon de vous autosaboter.

2. En refusant vous-même une opportunité qui arrive

Une autre façon de vous saboter consiste à refuser vous-même un événement heureux qui arrive.

Prenons l’exemple de Sylvie à qui l’on propose une promotion. Ses responsables ont repéré ses qualités, et alors qu’un poste vient de se libérer, ils pensent à elle et la convoquent pour lui proposer cette évolution.

Ici, toute l’étape précédente d’Erwan est dépassée, puisque ce n’est pas elle qui postule à ce poste : on vient la chercher, elle n’a rien fait, elle n’a pas bougé, et on vient à elle avec une proposition, parce qu’on a repéré ses talents.

Il faut savoir que lorsque l’on s’autosabote on a souvent de grands talents. C’est le cas de Sylvie, c’était le cas d’Erwan aussi. Et les responsables de Sylvie les ont remarqués et vont donc naturellement lui proposer le poste qui se libère.

Erwan ternissait ses talents en adoptant inconsciemment un comportement qui donnait une mauvaise image de lui, nous allons voir que dans le cas de Sylvie c’est assez différent.

L’autosaboteur de Sylvie va se manifester ici en réveillant des angoisses assez importantes.

Elle va commencer à douter d’elle-même. Est-ce que je vais être à la hauteur de ce poste ?  Je ne suis pas sûre de maîtriser telle et telle compétence… L’angoisse va ainsi monter, les doutes se multiplier, l’empêcher de dormir. Ses anxiétés vont devenir de plus en plus fortes jusqu’à la paniquer, et elle va finir par refuser le poste pour se libérer de cette pression qui devient insoutenable.

Voilà une deuxième façon de vous autosaboter, en refusant une opportunité qui vous arrive de façon inattendue.

Donc soit vos autosaboteurs provoquent un REFUS à l’EXTÉRIEUR, soit c’est vous-même à l’INTÉRIEUR qui refusez la proposition qui arrive.

3. En gâchant un bon moment

La troisième façon de s’autosaboter, c’est de gâcher un bon moment qui est là.

Imaginons que vous êtes en train de vivre un bon moment. Vous êtes en train de passer un moment agréable avec des amis, en vacances, au travail, avec vos enfants, tout seul dans vos loisirs, etc. Peut-être même que ce bon moment vous rend très heureux ou même fier de vous…

Vous allez alors, inconsciemment bien entendu, gâcher ce bon moment, ce qui va y mettre fin et empêcher qu’il dure ou qu’il se renouvelle. 

Prenons l’exemple de Nicolas. Il a un travail extrêmement prenant et fatigant, et il attend toujours avec impatience ses vacances. Mais il a repéré quelque chose qui se produit régulièrement. Il adore ses vacances, et il passe toujours de très bons moments en vacances, mais au moment de partir, et au moment de revenir des vacances, il a toujours des autosabotages qui se multiplient. 

Par exemple, au moment de partir, les sacs de toute la famille sont prêts devant la porte. Mais il arrive toujours à oublier systématiquement un ou deux sacs dans la maison au moment de les mettre en voiture, ce qui va amener des tensions avec sa femme. Parce que tout était prêt et quand ils arrivent en vacances, ils s’aperçoivent en déballant leurs affaires que certains sacs sont restés à la maison.

Cela peut paraître anodin, mais cela se répète aussi au retour. Il va ainsi se tromper au moment de programmer le trajet du retour sur son GPS. Du coup, il ne prend pas le bon chemin pour rentrer, ce qui rallonge le trajet. 

Pourquoi c’est un autosabotage ?

Parce que cela crée des tensions en voiture, le trajet qui était déjà long, va se trouver rallongé d’une ou deux heures. Avec ses enfants qui sont petits dans la voiture, cela devient pesant et compliqué. Et comme cela cela se répète régulièrement, cela finit par créer des tensions avec sa femme qui s’agace et qui a du mal à comprendre pourquoi il gâche systématiquement ainsi les bonnes vacances qu’ils viennent de passer par des disputes, des contre-temps, des contrariétés etc. 

C’est une autre façon de s’autosaboter. Et le mot-clé ici c’est “systématiquement”. Un oubli, une maladresse peuvent vous arriver de temps en temps, mais dans le cas de Nicolas, c’est systématique. 

Vous pouvez par exemple rater votre train au moment de partir en vacances, rater votre avion. Vous pouvez gâcher un bon moment avec des amis, vous êtes à table, vous passez une bonne soirée et tout à coup vous faites une gaffe par rapport à un de vos amis, ce qui va le blesser ou qui va mettre tout le monde mal à l’aise. C’est une façon aussi de gâcher un bon moment.

Il y a des millions de façons de gâcher un bon moment, mais est-ce que vous comprenez l’esprit ?

En résumé

Votre autosaboteur va vous empêcher d’être heureux, d’atteindre un objectif, ou encore de réaliser un rêve qui vous tient à cœur, et de le garder :

  • Soit en provoquant un blocage à l’extérieur, un refus ;
  • Soit en ne vous autorisant pas à accepter ce qui arrive de réjouissant, parce que vous vous sous-estimez, ou parce que vous avez des angoisses qui montent et que vous avez du mal à canaliser, qui vont vous pousser à mettre fin à ce qui pourrait être quelque chose d’épanouissant pour vous ;
  • Soit encore, quand le bon moment est là, en le gâchant par des actes manqués et des actions qui vont générer des tensions et des déceptions. 
Ce qui est le signe indiscutable que c’est un autosaboteur qui est à l’origine de la situation :

C’est le fait que cela se répète régulièrement, et que la joie que vous ressentez est remplacée par de la contrariété, des tensions, de la frustration etc. 

PARTIE 2 – COMMENT SAVOIR SI JE M’AUTOSABOTE ?

Dans cette seconde partie, plus courte, j’aborde les trois indicateurs

qui vont vous permettre de reconnaître si une partie de vous vous sabote à votre insu.

Les signes qui indiquent que l’on se sabote

1. Un décalage entre ce que vous sentez en vous et ce que vous exprimez

Il y a plusieurs signes différents qui peuvent vous indiquer qu’un saboteur est présent dans votre vie. 

Le premier est intuitif, c’est le fait de sentir qu’il existe un grand décalage entre votre vie réelle et vos capacités profondes.

Si vous sentez un fossé entre le potentiel que vous sentez présent en vous et ce que vous réussissez à matérialiser concrètement dans votre vie, alors c’est un premier signe assez fiable. 

L’autosabotage va en effet paralyser vos capacités, les réduire au silence, il va vous empêcher d’être vivant, épanoui, libéré, donc tout va rester bloqué à l’intérieur de vous et ne va pas pouvoir s’exprimer à l’extérieur.

Vous allez alors ressentir beaucoup de frustration, d’impuissance à réaliser vos rêves, il y a beaucoup de choses qui bouillonnent peut-être en vous, beaucoup d’idées, de créativité, d’envies, mais cela reste bloqué.

Vous pouvez ressentir de l’impuissance quand vous essayez de mettre en œuvre vos envies, il y a plein d’obstacles qui vont se manifester, vous décourager, vous mettre en colère intérieurement, vous pouvez ruminer, vous agacer, vous sentir frustré. C’est vraiment très typique des autosabotages. 

2. Prendre conscience du conflit présent en vous

Le second signe c’est le fait de repérer vos autosabotages et le conflit à l’intérieur de vous abordé dans la vidéo 1.

Vous vous rendez compte que par moment vos peurs prennent le dessus et que vous n’arrivez pas à saisir les opportunités, que vous vous dévalorisez et pouvez ne pas vous sentir à la hauteur, ou que vous posez des actes manqués qui ne donnent pas une bonne image de vous à l’extérieur et que les gens peuvent se faire une fausse image de vous et ne pas percevoir vos talents réels.

3. La pensée “c’est trop beau pour durer…”

Le troisième signe qui vous indique la présence d’un autosaboteur en vous c’est le fait d’avoir de temps en temps la pensée que ce qui vous arrive de positif est “trop beau” pour être vrai ou pour durer…

Ce type de réaction est totalement typique des autosabotages, parce que cela vient dire que lorsque quelque chose de positif vous arrive, vous avez du mal à l’accepter et à le laisser entrer en vous.

Ce qui est familier, ce sont les galères, les déceptions, la frustration, lorsque quelque chose arrive facilement, une sorte d’inquiétude paradoxale vous envahit et vous fait dire “c’est trop beau pour être vrai, ça ne va pas durer…”.

Comme si vous anticipiez le fait qu’un problème allait bientôt surgir. 

C’est à la fois une peur que ce moment heureux, cette bonne nouvelle ou que cette réussite s’arrête, ne dure pas, comme une alarme intérieure qui vous conseille de ne pas trop vous habituer à cette situation car elle pourrait bien disparaître sous peu.

Mais cela peut être aussi une peur que cela continue… et que cela vous mette potentiellement en conflit avec les autres. Comment vont-ils réagir ? Quelles complications cette situation pourrait-elle créer si je continue à recevoir des bonnes nouvelles ?

Est-ce que cela va amener de la jalousie, des critiques, le sentiment que je ne mérite pas ce qui m’arrive… ?

Ainsi votre autosaboteur vous maintient dans l’ombre, frustré, bloqué à l’intérieur, mais lorsque la lumière arrive et que tout se passe trop bien, c’est angoissant là aussi et des peurs vont surgir.

Ce qui est donc empêché dans ces deux cas de figure c’est que vous puissiez être serein et profiter de votre vie. C’est toute la complexité de l’autosabotage. 

PARTIE 3 – QU’EST-CE QUI RENFORCE MES AUTOSABOTEURS ?

1. La mauvaise estime de soi

Dans cette troisième partie, consacrée à la source des autosabotages,

nous allons commencer par découvrir pourquoi et comment

votre manque d’estime de vous-même dirige votre autosaboteur.

le rôle que joue votre mauvaise estime de vous

Dans les vidéos précédentes nous avons vu ce qu’est l’autosabotage, quels sont les signes qui permettent de reconnaître que l’on se sabote, et dans cette vidéo nous allons parler de l’origine de nos autosabotages. 

Pourquoi se sabote-t-on soi-même ?

Qu’est-ce qui nourrit l’autosabotage ?

La cause principale de l’autosabotage est une mauvaise estime de soi.

Autrement dit, une partie de soi pense ne pas mériter que des bonnes choses arrivent dans sa vie. C’est bien entendu une partie inconsciente de soi.

Consciemment vous pouvez affirmer que vous méritez que ce que vous désirez arrive dans votre vie, néanmoins un conflit peut exister entre votre conscient et votre inconscient. 

Il peut en effet exister une petite voix inconsciente qui pense que vous ne méritez pas “trop” de bonheur, de joie, de réussite, d’argent, d’amour, de succès, de douceur, etc.

Cela veut dire que vous avez développé dans le passé une mauvaise estime de vous-même qui vient vous bloquer chaque fois qu’elle pense que c’est trop, et que c’est au-delà de votre valeur.

Et c’est cette petite voix cachée en vous qui vous empêche d’obtenir ce que vous désirez, ou de garder les bonnes choses qui vous arrivent. 

Les blocages que vous rencontrez à l’extérieur, dans la réalisation de vos projets, proviennent en réalité de cette partie de vous qui ne vous autorise pas à être ‘trop” heureux. 

Soit vous ne pouvez pas laisser entrer trop de bonheur dans votre vie, cette voix en bloque l’entrée, soit si ces bonnes choses sont parvenues à passer cette barrière, elles ne seront pas autorisées à rester. 

Ce “trop” de positif va paradoxalement induire une tension en vous, une angoisse, qui va se trouver soulagée lorsque vous perdrez ces bonnes choses.

Avez-vous déjà ressenti le fait la situation de manque, de tristesse, ou de contrariété vous est familière et que vous vous trouvez paradoxalement soulagé d’y revenir ? Tandis que vous sentir “trop” bien fait naître une angoisse en vous ?

Cela vous permet d’évaluer que la situation dans laquelle vous vous trouvez aujourd’hui correspond à votre estime de vous actuelle. Pour pouvoir évoluer et faire entrer plus de joie et de satisfaction dans votre vie, vous avez besoin de guérir votre estime de vous blessée et dévalorisée. 

Quand trop de bonheur entre dans votre vie, trop de réussite, trop d’amour, votre inconscient fait en sorte de vous ramener à ce qui est normal, habituel, familier. 

C’est ce qui fait que parfois vous pouvez vous dire : “Ce n’est pas normal ce qui m’arrive, c’est trop beau pour être vrai, cela ne va pas durer…”

En effet, cela ne va pas durer parce que votre autosaboteur va vous ramener au niveau qu’il estime juste pour vous. 

2. Les peurs souterraines

Dans cette 2è vidéo, j’aborde certaines de vos peurs invisibles et la façon dont elles vont contribuer à paralyser vos projets les plus importants.

l’angoisse de ne pas être à la hauteur

L’autosabotage est la conséquence nous l’avons vu d’une mauvaise estime de soi et du fait que l’on peut penser ne pas mériter que nos désirs se réalisent, mais il y a aussi le fait de penser que ce serait dangereux.

Trop de bonnes choses peut créer une insécurité en soi.

Et si je ne suis pas à la hauteur ? Et si j’échoue face aux autres ? Et si mon bonheur suscite la jalousie ou l’agressivité ? Etc.

La situation va ainsi générer une insécurité, et sortir de cette situation source d’angoisse peut être une stratégie inconsciente pour se protéger et revenir à une place sécurisée.

Se replier dans sa carapace et revenir à sa situation familière habituelle est ainsi un autosabotage qui vise à vous protéger.

Seulement cette stratégie nous empêche d’avancer, et nous contraint à rester bloqué dans la frustration et l’insatisfaction.

La peur de ne pas maîtriser la situation se transforme alors en peur paralysante et en besoin de fuir pour retrouver une zone de sécurité.

Votre “plafond de verre” peut donc parler à la fois de votre mauvaise estime de vous-même, mais aussi de peurs qui apparaîtraient si vous le dépassiez…

Votre peur de ne pas savoir gérer la situation ou de vous ressentir un imposteur contribue alors à vous immobiliser et finit par vous empêcher de vivre. 

la voix du doute

Il arrive également que des doutes surgissent subitement au moment où vos aspirations profondes peuvent se concrétiser. 

Vous avez longtemps travaillé, lutté, persévéré pour atteindre vos objectifs, et au moment où tout devient possible et que les portes s’ouvrent, une angoisse et des doutes se mettent à vous envahir…

Là aussi ce sont vos peurs qu’il vous faut interroger et mettre en lumière pour progressivement désamorcer vos autosabotages inconscients.

appréhender la réaction des autres 

Quand quelque chose de particulièrement positif nous arrive (une promotion, un cadeau, une rencontre amoureuse, l’achat d’une maison etc.) on peut alors angoissé de la réaction des autres que l’on imagine.

On peut avoir peur de la jalousie des autres, des moqueries, des critiques etc. 

En effet, lorsqu’un événement heureux nous arrive, on se retrouve alors en pleine lumière, exposé face aux autres, leurs regards se tournent vers nous. Et des angoisses peuvent alors surgir en lien avec leurs réactions que l’on redoute.

Et cette situation peut alors constituer une source de sabotage personnel parce que l’on va chercher à revenir dans une zone de sécurité, dans l’ombre, dans sa carapace. 

Pour en savoir plus sur cette carapace protectrice mais également paralysante, vous pouvez lire cet article “Qu’est-ce que le Complexe de la Tortue ?” dans lequel j’explique pourquoi j’utilise cette image de la tortue et pourquoi l’autosabotage conduit à se replier à l’abri de sa carapace. 

 

3. Les loyautés inconscientes

Enfin, nous aborderons les interdictions souterraines qui vous empêchent d’être libre et de réaliser ce qui vous rend heureux. 

Il s’agit de loyautés inconscientes.

Je vous explique ce dont il s’agit dans cette troisième partie.

PARTIE 4 – COMMENT ME LIBÉRER DE MES AUTOSABOTAGES ?

Prochainement disponible…

Vous vous reconnaissez dans ces premières descriptions des autosabotages

et voulez apprendre à vous libérer ?

Dans les ateliers que j’organise en ligne plusieurs fois par an, voici un exemple des questions auxquelles nous répondons : 

  • comment se manifestent les autosabotages dans votre vie ?
  • qu’est-ce qu’ils vous empêchent de réaliser d’important ?
  • quelles sont vos forces et vos talents cachés, inexploités ou sous-estimés ?
  • quelles sont les peurs qui vous empêchent de vous affirmer ou de prendre votre véritable place auprès des autres ?
  • quel pouvoir devez-vous activer pour reprendre la main sur votre vie ?
  • comment renforcer votre confiance en vous ?
  • quelles loyautés invisibles peuvent vous paralyser ?
  • comment vous en libérer ?

Pourquoi rester plus longtemps prisonnier de vos blocages… ?

Découvrez comment vous en libérer progressivement et reprendre la main sur votre vie.

 

Panier
  • No products in the cart.